Les Mots de la Présidence

Chers collègues, chères collègues
Ces dernières semaines ont apporté leur lot de nouvelles plus ou moins encourageantes pour les IUT en général et les enseignant.e.s LANDSAD en particulier. L’APLIUT a souhaité prendre part à la vague de motions déposées :

MOTION APLIUT

L’APLIUT (Association des Professeur.e.s de Langues en IUT) suit avec beaucoup d’attention le débat qui anime le réseau sur les derniers propos de la ministre et souhaite s’inscrire parmi les diverses réactions des ACD et des IUT.

Elle tient à rappeler que ses buts sont « la défense et la promotion de l’enseignement des langues ». À ce titre, elle s’inquiète de savoir quelles conditions seront celles de l’enseignement des langues, en termes de volumes horaires – qui ne sauraient être réduits sans mettre en cause les objectifs attendus – et de taille des groupes d’étudiants – qui a été et qui reste un combat de l’association dans une visée de pédagogie efficace.

Par ailleurs, l’APLIUT se positionne fermement pour une inscription des compétences en langues dans le projet de rédaction des nouveaux programmes pédagogiques par blocs de compétences déclinés par spécialité, programmes qui sont nationaux et qui perdraient en lisibilité et en force à ne plus l’être.

Ne pas intégrer les compétences en langues parmi les autres compétences techniques et scientifiques, alors que l’on sait que les recrutements se font en prenant en compte la compétence en langue(s) et que l’anglais, en particulier, est partout dans l’exercice même du métier et des métiers auxquels se destinent nos étudiants d’IUT, reviendrait à nier les chances d’insertion professionnelle des étudiants d’IUT. Dans les futurs PPN, les langues ne peuvent donc pas se trouver ailleurs qu’au niveau « cœur de métier ». L’APLIUT insiste pour que les enseignants LANSAD soient bien membres à part entière des équipes pédagogiques d’un département et de sa spécialité – spécificité des IUT depuis leur création et ancrage nécessaire à un enseignement raisonné et efficace des langues de spécialité ; et elle s’oppose donc à une affectation pure et simple des enseignants de langues en IUT dans des centres ou maisons des langues des universités.

20 juin 2019,

Pour le Conseil d’Administration de l’APLIUT,

Joëlle Farigoux, Présidente de l’APLIUT

 APLIUTement vôtre,

Soyez assuré.e.s que l’APLIUT va faire son possible pour faire entendre la voix des enseignants LANSAD dans les débats qui animent le réseau.
Je vous souhaite aussi un bel été et des vacances revigorantes.


La présidente, Joëlle Farigoux