Séminaire ELSE

Le prochain séminaire ELSE aura lieu le :

Mercredi 12 décembre 2018 

de 14h à 16h

au Laboratoire ICAR Bâtiment Recherche D4

ENS Lettres Sciences Humaines – Descartes (métro B Debourg)

Salle habituelle D4 – 179

 Le séminaire est ouvert à toute personne intéressée personnellement ou professionnellement par les problématiques du bi-plurilinguisme, et vise à la rencontre entre professionnels, étudiants, chercheurs, enseignants, formateurs qui souhaitent s’informer et partager autour de ces questions. Vous trouverez sur le site l’archive des interventions précédentes, depuis son lancement en juin 2013, ainsi que le programme de l’école ELSE organisée en 2014 avec l’enregistrement de la majorité des présentations et un film de valorisation qui présente les thématiques développées à travers des extraits de conférences et des témoignages des participants (le site a été très récemment actualisé, avec mise en ligne des interventions des 3 dernières années).

 Pour des questions d’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire sur le lien doodle suivant avant le séminaire :

https://doodle.com/poll/iyibts6ya9wcw7f5

 

Nous accueillerons deux intervenants :

Maud Sérusclat-Natale, Doctorante en sciences du langage, Université Paul Valéry Montpellier III, laboratoire Praxiling. « Doctorante associée » à MA avec GRANIT, scènes nationales.

La création artistique avec les élèves allophones : en finir avec le « détour » !

Notre proposition s’appuie sur un projet artistique participatif « de terrain » mené avec une scène nationale et une centaine d’élèves allophones âgés de 10 à 19 ans dans la région de Montbéliard-Belfort en 2016/2017. Pendant huit mois, six artistes européens plurilingues issus de diverses disciplines (arts plastiques, poésie, cinéma, musique et théâtre) se sont interrogés avec les participants sur les langues. Ils en ont fait le catalyseur de leurs créations et ont inventé « PARLEMONDE[1] ».

Nourri par les recherches en sciences du langage et en didactique des langues et des cultures des vingt dernières années, PARLEMONDE est issu d’une coopération inter-institutionnelle  (éducation nationale avec CASNAV et DAAC[2], scène nationale, partenaires associatifs) qui place au centre de sa dynamique le plurilinguisme et la reconnaissance des répertoires langagiers de chacun (Coste, Moore & Zarate 1997, Coste 2010) et mise sur la patrimonialisation de la diversité du territoire (Rigaux, 2012).

Nous proposons de nous arrêter plus particulièrement sur l’un des projets artistiques issus de PARLEMONDE#1 : l’exposition Orientations (un partage des chemins) conçue par l’artiste chorégraphe et plasticien David Subal et des élèves allophones lycéens en 2017 et qui a été réexposée de septembre à novembre 2018. Nous présenterons ce travail en termes d’enjeux artistiques mais aussi pédagogiques pour les élèves participants du point de vue de la production des œuvres mais nous évoquerons également quelques éléments documentant leur réception par le public, 18 mois après leur création. Nous questionnerons plus particulièrement le rôle de la trace singulière qu’est l’œuvre d’art, une trace qui parle et qui fait parler, devenant pivot central de la rencontre et moyen potentiel de déconstruire les représentations (Jodelet, 1991) liées à l’altérité linguistique et culturelle.

 

Patrice Vandamme, Comédien, metteur en scène, directeur artistique

Compagnie Les arTpenteurs : www.les-artpenteurs.com

L’intérêt des projets culturels/artistiques autour des langues 

L’expérience de la compagnie Les arTpenteurs 

La prise en compte et la valorisation des langues parlées sur les territoires constituent aujourd’hui un enjeu culturel essentiel pour la cohésion sociale.

Depuis 25 ans notre compagnie a toujours inscrit son action au cœur des territoires, avec la démarche d’aller-vers les habitants de toutes générations et origines, notamment ceux pour qui la pratique culturelle ne va pas de soi.

Cette immersion a fortement inspiré les projets et spectacles de la compagnie qui a repéré des richesses culturelles et linguistiques invisibles.

Nous appuyant aussi sur les avancées de la recherche, nous encourageons le plurilinguisme, la transmission des langues, contribuons à construire des ponts entre toutes les langues et l’apprentissage ou la maîtrise de la langue française.

Nous nous appuyons pour cela sur nos savoir-faire et notre expérience de compagnie : les arts de la parole, la connaissance de la littérature du monde et en particulier la poésie, la conduite de projets participatifs…

Nous créons des spectacles multilingues participatifs adossés à des dispositifs d’expression en toutes langues ; ils permettent de vivre collectivement des moments d’échanges interculturels inscrits dans des temps forts des territoires, de reconnaître et valoriser les richesses linguistiques des habitants, de leur permettre d’exercer ce droit culturel.

 

********************

Nathalie BLANC
Maître de conférences en sciences de l’éducation
Associate professor in educational sciences
Docteur en sciences du langage
Ph.D Applied Linguistics
Université Lyon 1 – ÉSPÉ
Laboratoire ICAR – Labex ASLAN

nathalie.blanc@ens-lyon.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *