Archive for Non classé

Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité : N°1 Volume 37

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du n°1, vol. 37 de Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité :

« Confiance, reliance et apprentissage des langues dans l’enseignement supérieur » / « Trust, Relatedness and Language Learning in Higher Education »

Ce numéro a été coordonné par Joséphine Rémon et Virginie Privas-Bréauté  pour l’association de recherche en didactique de l’anglais et en acquisition (Ardaa).

Il est est accessible en ligne à cette adresse : https://journals.openedition.org/apliut/5461.

Vous trouverez le numéro complet au format PDF à cette adresse : https://journals.openedition.org/apliut/5950?file=1

Cordialement,
Linda Terrier
*Directrice scientifique et rédactrice en chef de Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité - Cahiers de l’APLIUT (RPPLSP)

« Confiance, reliance et apprentissage des langues dans l’enseignement supérieur » / « Trust and Relatedness for Learning Languages in Higher Education »
Recherche et Pratiques pédagogiques en langues de spécialité – Cahiers de l’APLIUT, Volume 37 n°1 (janvier 2018)

SOMMAIRE

  • Linda Terrier – Éditorial – De la reliance  / Editorial – Relatedness
  • Joséphine Rémon et Virginie Privas-Bréauté – Introduction - Confiance, reliance et apprentissage des langues dans l’enseignement supérieur  / Introduction -
    Trust, Relatedness and Language Learning in Higher Education
  • Isabelle Capron Puozzo – Lorsqu’Artémis rencontre Hermès : confiance et reliance mises à l’épreuve / When Artemis Meets Hermes: Trust and Relatedness to be Tested
  • Estelle Riquois – Faciliter la prise de parole en classe : supports, activités et gestion de l’espace / Facilitating Classroom Speaking: Material, Activities and Space Management
  • Hélène Josse – de La Gorce, Marine Riou, Pauline Beaupoil-Hourdel et Clotilde Bouquet-Ysos – Grammaire, bienveillance et boîtiers de vote : analyse d’une rénovation pédagogique / Grammar, Care and Personal Response Systems: Analysing the Renovation of an English Grammar Course in a French University
  • Sophie Bailly, Anne Chateau, Justine Paris et Carine Martin – Reliance et confiance dans un environnement d’apprentissage autodirigé en langues  / Reliance and confidence in a self-directed language learning environment
  • Dagmar Abendroth-Timmer – Confiance et reliance des moniteurs dans un centre de langues / Confidence and Relatedness of Tutors in a Language Center
  • Déborah Aboab, Ève-Marie Rollinat-Levasseur et Donatienne Woerly – Le développement des capacités de reliance par des rencontres entre étudiants francophones et étudiants en langue française / Boosting Student Confidence Through Small-Group Conversations Between French speaking Students and FFL Students
  • Jacqueline Estran et Muriel Estran – Le théâtre chinois traditionnel : apports et limites dans le cadre d’un enseignement de langue et civilisation étrangère de 1er cycle / Chinese Traditional Theatre: Contribution and Limits for the Teaching of Foreign Language and Civilization at University
  • Chae Yeon Bournel-Bosson et Jovan Kostov – Créer un climat de confiance dans un cours de français sur objectifs universitaires sur Moodle / Inspiring Self-Confidence in French for Academic Purposes through the Use of Moodle
  • Sophie Dufossé Sournin – Mise en place d’un espace d’apprentissage sécurisant / Developing a caring learning environment
  • Fabienne Flessel – Construire et renforcer les compétences en anglais et la confiance des étudiants dans un projet vidéo interdisciplinaire en BTS / Building and Strengthening Language Skills and Students’ Self-Confidence through a Cross-Curricular Video Project in a HND course

Réseau LSP Grenoble

La 9e journée thématique du Réseau des linguistes de spécialité de l’Univ. Grenoble Alpes se tiendra le 9 février 2018 au Bâtiment Boucherle (salle 103), Campus Santé. La thématique est « Apprendre les langues de spécialité par la mise en situation ».
L’inscription (gratuite mais obligatoire!) se fait icihttps://doodle.com/poll/siaccmg3uh23tb4q
Bonne année 2018 à tou.te.s!
SW
__________
Séverine Wozniak
Associate Professor in English for Specific Purposes
Faculté d’économie de Grenoble / Grenoble School of Economics
ILCEA4 Lab.
Réseau LSP Grenoble / Grenoble LSP Network
Univ. Grenoble Alpes
GERAS Head of International Affairs

AFLA: Appel à contributions pour la Revue LIDIL

 Prononcer les langues : variations, émotions, médiations
coordonné par Grégory Miras et Laurence Vignes (DYLIS/ Université de Rouen Normandie).
Le numéro est à paraître en mai 2019.
Les résumés (3 pages) sont à envoyer avant le 1er avril 2018 aux adresses suivantes : gregory.miras@univ-rouen.fr ; laurence.vignes@univ-rouen.fr
Retrouvez également l’appel complet (FR/ENG) au lien suivant : http://journals.openedition.org/lidil/3231#tocto1n3
—–[ENGLISH]——-
Dear colleagues,
You will find in attachment the call for papers concerning the online peer-reviewed journal LIDIL issue 59 on:
Speaking languages: variations, emotions, mediations. 
You are invited to submit 3 page abstracts before April 1st 2018 to gregory.miras@univ-rouen.fr ; laurence.vignes@univ-rouen.fr
You will find all the information you need on the website : http://journals.openedition.org/lidil/3231#tocto1n3
We thank you in advance and we wish everyone a most happy new year.
Sincerely,
Grégory MIRAS

Maître de conférences
Président de l’Association française de linguistique appliquée
Sciences du langage / Didactique des langues
Université de Rouen Normandie - DYLIS (EA7474)

Souvenirs d’APLIUTIE !… Un article de Jacques Kuhnlé

 

 » Je souhaite à mes jeunes collègues autant de souvenirs que j’en ai retenus et autant de plaisir que j’en ai éprouvé moi-même. »

 

Jacques

Même défaillante ou plutôt « à accès aléatoire » comme on disait dans mon ancien département Génie Electrique, ma mémoire a conservé en stock une foule de souvenirs liés à l’APLIUT, généralement de très bons souvenirs. Je n’ai évidemment retenu que des détails matériels (en dehors des activités pédagogiques), le genre de détails que l’on qualifie d’accessoires mais qui marquent l’esprit aussi sûrement qu’une conférence ou un atelier réussis. En vrac :

La création de l’APLIUT et le manque de moyens des forces de l’ordre de l’époque, par exemple l’agent de police assis dans sa voiture devant les locaux de la Secrétaire d’Etat aux Universités, Alice Saunier Séïté, rue Dutot à Paris, en train d’inscrire au dos d’une enveloppe de papier brun déchirée le nombre de manifestants de l’APLIUT venus protester contre la notion de TP en langues (20 selon lui, 40 selon nous). S’il avait fait un peu plus frais ce jour-là, il aurait pu inscrire ce nombre directement sur la buée des vitres de sa voiture. Et ce brave policier ne se doutait pas que parmi les dangereux émeutiers se trouvait une future sous-préfète.

 

L’Ecole Normale Supérieures de Sèvres, où se sont déroulés les premiers congrès, avec ses escaliers de bois menant aux chambres, tellement patinés et cirés par des générations de Normaliennes qu’avec des chaussures adéquates, j’avais appris à glisser d’un étage à l’autre sans faire un seul pas comme sur un toboggan. Le petit pavillon de l’école et son acoustique du XVIIIe (siècle pas arrondissement).

Gilles Durand (IUT Lyon) et ses dizaines de photographies des auditeurs des conférences. Je l’ai soupçonné un moment de nous mitrailler sans pellicule dans l’appareil mais j’ai pu constater plus tard qu’il n’en était rien en me revoyant tel qu’à l’époque (sans commentaires).

Les soirées passées dans les cafés-théâtres de Paris, le plus souvent 2 spectacles par soirée. Si, c’est possible ! Il suffit d’étudier sérieusement l’Officiel des Spectacles dans le train menant à Paris et d’avoir bien en tête les stations de métro correspondantes ; sinon vous arrivez en retard au Caveau de la République et vous servez de tête de Turc pendant tout le spectacle au chansonnier présent sur scène. C’est là qu’un soir j’ai récupéré la caricature de Georges Marchais faite par l’humoriste –dessinateur Dadzu. Ce pauvre Georges est aujourd’hui soigneusement rangé en attendant qu’un jour peut-être, ou plutôt un grand soir, des paléontologues de ma descendance le redécouvrent et le punaisent eux aussi sur leur mur.

Metz : à 60 km de chez moi mais de l’autre côté d’une frontière invisible, et que j’ai enfin pu découvrir au bout de 50 ans. Son mess des officiers où nous prenions nos repas de midi et les centaines d’ampoules de ses lustres allumées en plein jour.

Saint-Nazaire : une ville où les places de stationnement sont abondantes et gratuites. La folle, mais trop courte hélas, sarabande post repas de gala, avec Andy Arleo et son orchestre.

Tarbes (ou Bayonne ?) : la visite des caves de Madiran. 12° de température dans la cave, 30° à la sortie des chais et un bon 45° dans le bus. La course avec les ânes, qui m’a valu mon seul diplôme post-universitaire.

Angers : le couvent de sœurs où nous dormions sur des matelas fermes, très fermes, pour mieux faire pénitence sans doute. La gentillesse de ses habitants qui n’hésitaient pas à se détourner de leur chemin pour nous trouver le bon restaurant à prix raisonnable ou le parking le plus proche. Ses superbes tapisseries de l’Apocalypse. La voix de la soliste soprano de sa chorale universitaire qui m’avait donné la chair de poule de plaisir et d’émotion.

Cherbourg, où j’avais travaillé dur pour écrire les paroles de la chanson que je voulais dédier à Anne-Marie Dugreez, l’une des organisatrices, sur l’air de « Félicie Aussi ». Le refrain fut repris en chœur par l’assistance. Je sais, ce n’était pas du José Maria de Hérédia, mais ça m’avait amusé et Anne-Marie avait semblé aimer. Je la revois encore se précipiter sur moi, rouge de bonheur, pour me faire la bise !

Grenoble : son Charmant Som, où nous avions attendu impatiemment que les bus nous rejoignent. Pas de chance pour l’un d’eux, le moteur avait rendu l’âme. Le Charmant Som depuis lequel, par beau temps, on a un panorama superbe. Enfin, par beau temps.. Son hôtel de Belgrade où j’avais failli libérer un poste dans mon IUT en essayant d’imiter l’héroïne de Psychose qui s’accroche à son rideau de douche après glissade inopinée dans la douche, puis traversée de la salle de bains à l’horizontale, direction le siphon du lavabo. Résultat : un rideau à refaire, une pomme de douche à installer, un siphon fracassé et-miracle !- seulement un coude douloureux. Et pas de libération de poste, pas de chance pour les vacataires !

Lyon : Notre Dame de Fourvière et son panorama superbe sur la ville, mais qui a une telle influence sur les voitures modernes que la Range Rover de notre organisateur en était toute chamboulée. Au point de devoir être poussée jusqu’au-delà du périmètre maudit.

Auch et sa gastronomie. Au 3e jour du congrès, j’en étais arrivé à : «  Vous n’auriez pas encore un peu de légumes, s’il vous plaît, plutôt qu’une autre tranche de foie gras ou de magret ? »

Que les collègues de villes de congrès non citées Ici ne m’en veuillent pas. Il est bien connu qu’à mon âge, on a tendance à oublier. D’ailleurs, je me rends compte que mes souvenirs sont plus fournis quand j’évoque les années plus lointaines que les années récentes. Mais ce n’est pas un signe inquiétant de vieillissement – j’allais dire de sénilité précoce. C’est simplement qu’à l’époque des débuts de l’APLIUT, tout était neuf pour moi : les nouvelles techniques pédagogiques présentées aux congrès, les rencontres avec des collègues qui sont restés des amis, les villes où je ne serais certainement pas allé de moi-même. La page blanche que j’étais ne demandait qu’à se noircir. Je souhaite à mes jeunes collègues autant de souvenirs que j’en ai retenus et autant de plaisir que j’en ai éprouvé moi-même.

Jacques Kuhnlé

Conférence sur les aspects interculturels et psychologiques des tandems linguistiques Erasmus + EUnita

Dans le cadre du projet Erasmus + EUniTa (European University Tandem) qui propose la mise en place de tandems linguistiques à distance (par le biais d’une plateforme pilotée par l’université de Francfort) entre étudiants de plusieurs universités européennes, la Maison des Langues (MDL – centre de langues) et la Direction des Relations Internationales de l’Université de Poitiers organisent un événement de dissémination de cette démarche le 26 janvier 2018. Cette conférence d’une journée qui aura lieu sur le site de la MDL se propose d’examiner les aspects interculturels et psychologiques du tandem en ligne, en explorant notamment la dimension humaine qui ressort à travers les interactions verbales et non verbales des étudiants.

Si vous avez déjà expérimenté le tandem à distance dans le cadre de vos travaux de recherche ou bien à titre personnel et souhaitez faire une communication lors de cet événement, merci de bien vouloir renseigner la fiche en ligne à l’adresse suivante:

http://mdl.univ-poitiers.fr/actu-langues/appel-a-communications-aspects-interculturels-et-psychologiques-du-tandem-a-distance-1642048.kjsp?RH=1395088841724

Nous examinerons votre demande et vous recontacterons très rapidement.

En vous remerciant par avance,

Le comité d’organisation

39e Colloque international du GERAS

Organisé par le Service de Traduction spécialisée et de Terminologie (TTeSLa)

Faculté de Traduction et d’Interprétation – École d’Interprètes Internationaux

Université de Mons, Belgique

« Les dimensions diachroniques en anglais de spécialité : enjeux communicationnels, didactiques et traductologiques »
15 – 17 mars 2018

En général, les praticiens de l’English for Specific Purposes (ESP) montrent peu d’intérêt pour la diachronie et, en particulier, pour les états révolus de la langue. La motivation principale de leurs démarches émane des besoins des apprenants et l’analyse des besoins (needs analysis) les situe d’ordinaire dans le présent ou le futur proche plutôt que dans le passé. En Europe continentale, en revanche, un nombre croissant de chercheurs voit dans les langues de spécialité des objets linguistiques durables – des variétés spécialisées de l’anglais (VSA) telles que l’anglais médical ou juridique, par exemple – et l’exploration de la dimension diachronique de ces VSA figure de plus en plus fréquemment parmi leurs intérêts scientifiques. Ce colloque invite les chercheurs à se pencher sur les dimensions diachroniques en anglais de spécialité et à en explorer les multiples facettes.

Vous trouverez l’appel complet sur le site du colloque.

CONFÉRENCIERS :

Elisabeth Lavault-Olléon, Université Grenoble Alpes, France

Aurélie Picton, Université de Genève, Suisse

SITE DU COLLOQUE

http://www.geras.fr/index.php/colloques/colloque-2018

MODALITÉS :

Langues : français ou anglais

Nombre de mots recommandé : 300

Date limite : 10 janvier 2018

Envoyer à : mailto:christine.michaux@umons.ac.be

m.memet@orange.fr

———————————————

CALL FOR PAPERS

39th International GERAS Conference

hosted by Service de Traduction spécialisée et de Terminologie (TTeSLa)

Faculté de Traduction et d’Interprétation – École d’Interprètes Internationaux

University of Mons, Belgium

“Diachronic dimensions in specialised varieties of English: implications in communications, didactics and translation studies”

15 – 17 March 2018

As a rule, practitioners of English for Specific Purposes show little interest in diachrony and, particularly, in the past of specialised languages. Their main motivation stems from learners’ needs, and needs analyses generally place them in the present or near future rather than in the past. Conversely, a growing number of researchers in continental Europe regard specialised languages as enduring linguistic objects – e.g. specialised varieties of English (SVEs) such as medical or legal English – and exploring these SVEs’ diachronic dimensions plays an increasing part in their scientific interests. This conference invites researchers to examine the diachronic dimensions of specialised English and to explore their various facets.

Please find the call for paper in full on the web site.

GUEST SPEAKERS:

Elisabeth Lavault-Olléon, Université Grenoble Alpes, France

Aurélie Picton, University of Geneva, Switzerland

CONFERENCE WEB SITE

http://www.geras.fr/index.php/colloques/colloque-2018

SUBMISSION FORMAT

Languages: French or English

Number of words: 300

Deadline: 10 January 2018

Forward to: christine.michaux@umons.ac.be

m.memet@orange.fr

Parution des 20 premiers volumes des Cahiers de l’APLIUT

j’ai le plaisir de vous annoncer la parution en ligne des 20 premiers volumes (1980 à 2000) de la collection Les cahiers de l’APLIUT. Ces volumes, comprenant entre 1 et 3 numéros chacun, étaient jusqu’ici uniquement disponibles sous format papier.
Ce travail de numérisation de longue haleine, précieux pour les chercheurs en didactique des langues et pour les enseignants de langue, a été réalisé par Mireille Hardy, en collaboration avec Persée (http://www.persee.fr).
L’ensemble de la collection, de 1980 à aujourd’hui, est accessible à cette adresse : http://apliut.revues.org/55.

Cordialement,
Linda Terrier
*Rédactrice en chef de la revue Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité - Cahiers de l’APLIUT (RPPLSP) http://apliut.revues.org/